A VOUS LA PAROLE

Un chemin de croix qui s’éternise…

 

Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur (B) : 5 avril 2009

Un chemin de croix qui s’éternise…

On entre dans la semaine sainte, une semaine où l’on fait mémoire de l’événement fondateur de la foi chrétienne : la mort-résurrection du Christ. On a beau dire que Christ est ressuscité, cette année, permettez-moi d’en douter! J’ai plutôt l’impression que la passion du Christ avec ses rejets, ses souffrances et ses crucifixions n’est toujours pas terminée.

Où est l’Église dans laquelle j’ai grandi et qui m’a appris l’amour inconditionnel, le pardon, la justice, le partage, l’entraide, la tolérance et  l’ouverture à l’autre? Qu’est devenue cette Église que Jean XXIII a voulu rafraîchir par un concile qui permettait toutes les espérances, en reconnaissant aux évêques, à nos évêques, leur rôle de pasteurs pour la portion d’Église dont ils avaient la charge? Combien d’exégètes, de théologiens, de prêtres, de religieux(ses), de chrétien(ne)s engagés ont travaillé avec courage et audace pour adapter l’Église à la modernité?

Que s’est-il passé depuis une vingtaine d’années pour que l’Église catholique se referme sur elle-même et rebrousse chemin en s’éloignant de plus en plus de l’Évangile? Des voix se sont élevées et s’élèvent encore, mais elles sont vite rabrouées et réduites au silence. On assiste impuissamment, d’une part, à des excommunications de croyant(e)s qui ont simplement voulu vivre l’Évangile, et, d’autre part, à des apostasies de chrétiens déçus par un Magistère complètement désincarné et qui se croit seul détenteur de la vérité sur Dieu et sur le monde.

À l’occasion de ce dimanche de la Passion, je vous offre donc, comme réflexion ce très beau texte d’un prêtre des Missions étrangères, Claude Lacaille, paru dans le Devoir de ce vendredi 3 avril, et qui s’intitule :
La barque de Pierre aux mains de pirates vêtus de pourpre.

Personnellement, je suis contre les discours de condamnation, les exclusions et les excommunications qui proviennent des autorités de l’Église, comme je suis tout aussi contre les apostasies qui viennent de la base. Pourquoi? Parce que c’est de l’intérieur de l’Église qu’on peut changer les choses. En sortant de l’institution, on baisse les bras et on donne raison aux intégristes qui veulent imposer leurs règles et leurs doctrines qui n’ont rien à voir avec le Christ de l’Évangile. Au lieu d’apostasier, pourquoi ne pas être solidaires de ceux et celles qui croient encore que l’Église peut porter un message d’espérance au monde? Quant aux excommunications, personne, quelle que soit sa fonction d’autorité, ne peut décider d’exclure quelqu’un qui croit vraiment au Christ ressuscité. La conscience d’une personne est sacrée et doit être respectée.

Pour ma part, j’ai laissé la politique pour demeurer prêtre. Même si l’Église me déçoit énormément et que le chemin de croix s’éternise, j’ai quand même l’espérance que nous arriverons au dimanche de Pâques.

Bonne semaine sainte!

Raymond Gravel ptre

* Article envoyé au site Sagesse par un Ami de la Sagesse




fin article (T13) - 1968 affichages depuis le 4 Apr 2009


Imprimer | Haut de Page | Commenter





Autres articles pour «A Vous la Parole»

RETRAITE AVEC SR CLAIRE DUMONT, FDLS

À Nouveaux Espaces, Relais Mont-Royal, Montréal

AMI-E-S DE LA SAGESSE, SECTEUR QUÉBEC- CANADA
MISE EN ŒUVRE D’UNE DÉCISION

Élise Provençal, une grand-mère très fière de sa petite fille Chloé!

LA DANSE DE LA SAGESSE
Commentaires

Un RÉCONFORT pour Soeur Hilda Landry, fdls

Temps de ressourcement avec les Ami(e)s de l'Ontario, temps de grâces !

Retraite avec le Père Olivier Maire, smm

LIRE ENTRE LES LIGNES

... En cette année 2011 !

Retraite Sagesse avec le Père Georges Madore, smm

La rue est mon église, l’Amour ma religion

Hommage à ma grand-mère Yvette

Le Noble Chemin invite

Célébration au Sanctuaire Marie-Reine des Cœurs à l’occasion du séisme en Haïti

Impressionnée par la mission de «Médecins aux Pieds Nus-Canada»

Les pauvres sont riches, les petits sont grands !

Je suis une pierre vivante !

Déces de Mme Lina Poirier

Dom Helder Camara ...

 

Manifeste